Mecha-Zero : Header

Menu Gauche
Présentation
Guide des Episodes
Génériques
Footer

Menu Gauche
Code Geass R2
Eureka 7
Evangelion
FMP! Second Raid
Gundam 00 S2
Gurren Lagann
Heroic Age
Macross Frontier
RahXephon
Simoun
» Liste Complète
Footer

Menu Gauche
Fans Works
Mecha Docs
Mecha Memory
Forums
Top Sites
T'Chat
Téléchargements
Footer

Menu Gauche
Accueil
Jukebox
Equipe / Contact
A Propos...
Twitter MZ
Footer

Résolution minimale :
1024 * 768



 Réalisation  Habara Nobuyoshi  Nb. Episodes  25
 Production  Xebec  Sortie Japon  Avril 2004
 Musiques  Saito Tsuneyoshi  Sortie USA  Mai 2005
 Chara Design  Hisashi Hirai  Sortie France  N/A


    Sur l'île japonaise très isolée de Tatsumiya, la vie s'écoule paisiblement. Kazuki, un jeune garçon ayant perdu sa mère, vit de jours heureux avec ses amis. Toutefois, cette perfection se voit un jour chamboulée lorsqu'un ennemi, appelé Festum, découvre l'île qui était en fait cachée. Dès lors, toute la population sait comment réagir, sauf les enfants et adolescents, dont Kazuki, qui se demandent ce qui se passe et sont envoyés dans des abris.
    L'île devient alors une véritable forteresse, comme si elle était déjà prête à affronter un tel évènement, pour empêcher le Festum, grande créature dorée, d'avancer. Soushi, un des adolescents et ami de Kazuki depuis très longtemps, semble être au courant de tout ce qui se passe, ce dernier étant l'un des rares à avoir quitté l'île durant quelques temps.

    C'est par la suite que Kazuki et ses amis apprendront qu'ils ont été manipulés depuis le début, même par leurs parents, car bien qu'ils ne se doutaient de rien, ils sont en fait les seuls à pouvoir piloter les Fafner, d'immenses robots capables de rivaliser avec un Festum. Kazuki sera le premier à en piloter un, soutenu par Soushi qui donne les initiatives au combat, et suivront ensuite ses amis les plus proches, sauf Maya, une jeune fille très sociable, qui semble ne pas être apte à ce type de pilotage...
    Un lien très fort va donc se créer entre ce groupe d'amis qui devra enchaîner les combats face aux Festums, de plus en plus nombreux. Kazuki ne comprendra pas vraiment son rôle, ni pourquoi c'est justement à lui de piloter un Fafner. La vérité sur l'île Tatsumiya éclatera alors, et une lutte infernale débutera...
    De plus, le lien et surtout le passé qui unissent Kazuki et Soushi semblent cacher bon nombre de secrets et mystères, qui sont sans doute la clé de cette guerre opposant les Hommes aux envahisseurs Festums.

    Mais d'où viennent vraiment ces Festums tant dévastateurs et pourquoi s'en prennent-ils à l'île ? Chaque personnage devra donner son maximum pour protéger ce dont à quoi il tient, même si pour cela il faudra y donner sa vie... En tout cas, les rebondissements seront au rendez-vous !



    Fafner in the Azure possède unique un générique d'ouverture et un générique de fin. Mais la série peut se vanter de posséder sans doute deux des meilleurs génériques de l'animation japonaise. En effet, l'opening Shangri-La de Angela est tout simplement une bombe en soi. La musique est entraînante, les images collent parfaitement au rythme et la chanson et nous plonge directement dans l'univers de cette série.
    Le générique de fin, Separation, toujours de Angela, est très doux et possède surtout une note assez triste et émouvante. Là encore, ce générique sera parfait pour cette série déjà bien dramatique, surtout que différentes versions seront proposées.

    Les musiques de fond passeront assez inaperçues. Non pas qu'elles soient mauvaises, bien au contraire, car Saito Tsuneyoshi a fourni là un excellent travail, mais nous serons tellement plongés dans l'intrigue ou l'action, que nous ferons guère attention à ces fonds musicaux, qui donnent justement toute l'ambiance à la série. A noter qu'un titre exclusif de Angela, Proof, sera de la partie dans l'épisode 15.

    A nouveau, on ne sera pas déçus par les interprètes des personnages. Les voix correspondent parfaitement aux personnages. Kouhei Kiyasu, interprète de Soushi, rendra son personnage à la fois mystérieux et insensible, alors que Makoto Ishii, qui joue le rôle de Kazuki, parviendra à donner du coeur à son personnage déjà très attachant.
    Excellente performance aussi pour l'interprète de Maya, Marika Matsumoto, qui saura donner à la jeune fille exactement le ton qu'il faut quand il faut ! Surtout quand... Oups, on risquerait d'en dire trop !


    On peut le dire immédiatement, Fafner in the Azure : Dead Aggressor est le genre de série, tout comme RahXephon, à être directement lié à une seule et unique oeuvre : Evangelion. Mais bien que l'on remarque de nombreux points communs entre ces deux séries, Fafner in the Azure est unique en son genre.
    En effet, même si les dix premiers épisodes sont assez spéciaux, pour ne pas dire mous, malgré quelques moments intenses, comme l'excellent épisode 6 qui annonce la couleur de la série, il faudra dépasser cet intervalle pour vraiment profiter des personnages et de l'histoire, et cette attente en vaut vraiment la peine !

    Fafner in the Azure est le genre de série intense et dramatique, très dramatique, où il sera difficile de retenir ses larmes à la fin de certains épisodes, tellement l'ambiance et les musiques nous prennent aux tripes. Elle prend un envol unique dès la seconde moitié de la série et se détache de son prédécesseur, Evangelion.
    Bien qu'il soit assez difficile de tout comprendre dès le début, chaque chose sera expliquée clairement petit à petit. Les combats sont dynamiques, et nous entrons directement dans le feu de l'action à chaque épisode.

    Un point très fort de la série : ses personnages. Bien que Kazuki et Soushi soient les protagonistes principaux, il n'en reste pas moins que leurs amis, pilotes de Fafner, seront eux aussi travaillés psychologiquement, et tous évolueront petit à petit dans la série. Pas un seul ne sera épargné, et les relations entre personnages seront elles aussi de mise.
    Concernant les Mechas, les modèles se ressemblent tous plus ou moins, il n'y a pas tellement de variété, et ce n'est pas forcément un point négatif puisqu'en aucun cas les robots ne prendront la place première des personnages. Mais ils auront leur importance et donnent aussi tout l'intérêt à l'histoire.

    Musicalement, il n'y a rien à reprocher donc. Mais c'est aussi le cas graphiquement. Fafner in the Azure est très propre et l'animation est correcte, voire bonne. Le Chara Design est signé Hirai Hisashi, qui avait déjà travaillé sur Gundam SEED et sCRYed, donc ça plait ou ça ne plait pas, mais les personnages sont facilement différenciables. Enfin, les Festums ont la chance d'être des créatures au design à la fois mystérieux et particulièrement beau.


    En conclusion, on peut donc dire que Fafner in the Azure (Soukyuu no Fafner) : Dead Aggressor est une série à voir absolument. Forcez-vous dès les premiers épisodes, car la suite en vaut vraiment la chandelle, les cinq derniers épisodes étant vraiment intenses. A noter que le dernier épisode dure 45 minutes.
    La série a bien marché au Japon, ayant été élue 3e Meilleur Anime en 2005, et a été importée aux USA. Malheureusement, il y a peu de chance qu'elle voit le jour en France. Enfin, un film est sorti, Fafner in the Azure : Right of Left, se plaçant scénaristiquement juste avant la série, et de qualité toute aussi excellente.

Article rédigé par MaxX.