Mecha-Zero : Header

Menu Gauche
Présentation
Guide des Episodes
Génériques
Footer

Menu Gauche
Code Geass R2
Eureka 7
Evangelion
FMP! Second Raid
Gundam 00 S2
Gurren Lagann
Heroic Age
Macross Frontier
RahXephon
Simoun
» Liste Complète
Footer

Menu Gauche
Fans Works
Mecha Docs
Mecha Memory
Forums
Top Sites
T'Chat
Téléchargements
Footer

Menu Gauche
Accueil
Jukebox
Equipe / Contact
A Propos...
Twitter MZ
Footer

Résolution minimale :
1024 * 768



 Réalisation  Masami Obari  Nb. Episodes  13
 Production  Gonzo  Sortie Japon  Octobre 2002
 Musiques  Hikaru Nanase  Sortie USA  Juin 2006
 Chara Design  Junichi Takaoka  Sortie France  Janvier 2004


    Nous sommes en 2041. La Terre ne connaît maintenant plus de réels conflits. Toutefois, les grands dirigeants sont conviés à une soirée organisée dans un immense château par un des hommes les plus riches de la planète, Klein Sandman, dont on n'a jamais vu le visage. Eiji Shigure, un jeune garçon comme les autres, vient à la soirée déguisé en fille, en espérant retrouver sa grande soeur qui lui a dit vivre dans ce château.
    C'est alors que Eiji, une fois démasqué, fera la rencontre de Toga, un garçon qui sortira d'un immense robot. Ce dernier semble très différent de Eiji, tout en ayant un nombre immense de points communs avec lui.

    Mais l'heure est grave, Sandman déclare que les Zélabaïas vont maintenant attaquer la Terre. Alors que tous le croient fou, un monstre venu de l'espace apparaît soudainement dans une ville. Sandman montre alors son unique arme capable de détruire les Zélabaïas : Gravion.
    Eiji sera, sans le vouloir, emporté par cette aventure et devra piloter l'un des membres du super robot. Alors qu'il recherche toujours sa soeur, il intègrera petit à petit l'équipe, très féminine, du château de Sandman et tentera de sauver le monde avec ses nouveaux amis...



    Gravion possède déjà un générique d'ouverture excellent. Bien que les images soient souvent tirées des premiers épisodes, le titre de JAM Project en collaboration avec Masaaki Endo, Nageki no Rosario, est très entraînant et donne du punch à cette série déjà bourrée d'actions.
    Le générique de fin, Wish de Yuria, est plus calme, et bien que classique, s'adapte très bien à la série, en mettant en avant les personnages principaux.

    La force de cette série réside surtout dans ses musiques de fond. En effet, bien que numériquement limitées, les musiques proposées jouent un rôle essentiel dans Gravion, étant parfaitement accordées avec l'univers de la série. On y ajoute même une insert song, Gasshin! God Gravion de JAM Project, lorsque le robot s'assemble. Cette dernière est sans doute la meilleure de l'animé, tellement elle nous lance dans l'ambiance.

    Enfin, côté voix, c'est de l'excellent. On retrouve notamment Suzumura Kenichi, qui joue Eiji (et plus tard Shin Asuka dans Gundam SEED Destiny), et donne à son personnage le tempérament adapté, celui d'un garçon plutot mal élevé et têtu. Fukuyama Jun (Lelouch dans Code Geass) interprète Toga et rendra à la fois sensible et naïf le personnage durant les phases hors combat, où là ce sera tout le contraire...


    Gravion n'est pas un animé Mecha comme les autres. Il n'a strictement rien d'original, puisqu'il prend toutes ses idées des meilleures séries telles que Gundam ou Evangelion. Mais en y ajoutant une touche énorme d'humour, d'actions et surtout de ecchi, on nous offre alors une série presque excellente.
    En effet, tout est démesuré dans la série, et c'est ce qui fait sa force. Le Gravion est un super robot, nommé Super Robot Gravitationel Gravion (!), séparé en différentes parties, avant de s'assembler. La séquence d'assemblage, Ergo Form, à laquelle on aura le droit à pratiquement tous les épisodes, est elle aussi plutot abusée, tout comme la scène avec Sandman qui lance les ordres et se la joue beau gosse en même temps. Mais alors, qu'est ce que c'est bon !

    Les villes partent facilement en miettes, les filles possèdent des poitrines énormes, les culottes volent, les garçons se déguisent en fille pour pouvoir s'enfuir du château, Sandman possède des dizaines de servantes toutes qualifiées, etc... Bref, c'est un vrai spectacle d'humour et d'action que nous avons là. De plus, le lien d'amitié qui unira Eiji et Toga est intéressant à suivre, surtout que Eiji, le héros, ne pilote pas la partie principale de Gravion, qui est destinée à Toga. Puis il y a aussi leur relation avec les filles du château, notamment Luna, Mizuki, Eina et Leele, qui pilotent elles aussi le Gravion.
    Chaque personnage, même s'ils sont nombreux, possèdent une personnalité travaillée et bien développée, même en 13 épisodes. Certains garderont leurs secrets bien cachés, notamment Sandman, et son serviteur Raven, qui porte toujours un masque sur lui.

    On peut regretter la qualité visuelle de l'animé. On sent parfois le manque de moyens pour une série si ambitieuse, notamment avec quelques plans fixes plutôt longs dans les premiers épisodes. Mais les combats étant tellement entraînants, on oublie rapidement ce détail.
    Alors oui, Gravion est un animé peu connu, à l'histoire très banale, avec une intrigue ridicule et des scènes démesurées. Mais c'est justement ce qui était recherché par le studio Gonzo, qui a développé Full Metal Panic!. A voir si vous voulez passer un excellent moment de détente.


    Gravion est sorti en France chez Déclic Images, mais ne possède pas de Version Française. La série a été éditée en un seul coffret disponible donc en version originale sous titrée. Elle est sortie plus tard aux USA en Version Américaine. Son côté Mecha super robot peut en rebuter plus d'un, mais on change rapidement d'avis en visualisant la série.
    Nombreux seront les secrets qui ne seront pas révélés, mais pas abandonnés pour autant, puisque la série a vu sortir une suite directe deux ans plus tard, Gravion Zwei.

Article rédigé par MaxX.