Mecha-Zero : Header

Menu Gauche
Présentation
Guide des Episodes
Footer

Menu Gauche
Code Geass R2
Eureka 7
Evangelion
FMP! Second Raid
Gundam 00 S2
Gurren Lagann
Heroic Age
Macross Frontier
RahXephon
Simoun
» Liste Complète
Footer

Menu Gauche
Fans Works
Mecha Docs
Mecha Memory
Forums
Top Sites
T'Chat
Téléchargements
Footer

Menu Gauche
Accueil
Jukebox
Equipe / Contact
A Propos...
Twitter MZ
Footer

Résolution minimale :
1024 * 768



 Réalisation  Mitsuru Hongo  Nb. Episodes  26
 Production  Production I.G.  Sortie Japon  Avril 2007
 Musiques  Yoshihiro Ike  Sortie USA  N/A
 Chara Design  Takuya Saito  Sortie France  N/A


    Sur Terre, à notre époque. Junki Saiga est un jeune lycée japonais ordinaire, plutôt talentueux et sociable. Il a perdu son père alors qu'il était très jeune, ce dernier ayant disparu lors d'une fouille. Depuis quelques temps, Junki fait un rêve bizarre dans lequel il pilote un immense robot doré face à un robot géant...
    C'est durant une enquête avec sa famille sur le lieu de la disparition de son père que Junki tombera dans un fossé dans lequel il se retrouvera à l'intérieur du cockpit de Reideen, le robot doré en question. Mais les premières attaques extraterrestres commencent sur Terre et Junki comprend rapidement, malgré lui, qu'il est le seul à pouvoir arrêter ses robots géants envoyés par l'ennemi. Le rêve devient réalité.

    Dès lors, Junki devra savoir jouer entre son rôle d'adolescent modèle et celui de super héros, grâce à un bracelet doré qui apparaît chaque fois qu'il appelle Reideen. Il sera pour cela épaulé par Taro Maedasaki, et ses deux coéquipiers Soji et Hana.
    Mais Junki sera-t-il capable de garder un tel secret pour lui seul ? L'invasion extraterrestre vise-t-elle vraiment la Terre ? Et surtout, d'où vient Reideen ainsi que Akira Midorino, une jeune fille apparue peu après la naissance de Reideen qui vient d'inclure la classe de Junki... ? Rebondissements garantis.



    Tout d'abord, parlons de l'unique Générique d'Ouverture, Manacles de Tomiko Van. A vrai dire, il n'est pas très entraînant, et les images qui l'accompagnent laissent penser à une vidéo de fans pour le personne de Akira. Ce générique était sans doute mieux adapté en Ending plutot que Opening.
    Néanmoins, le Générique de Fin, Kakeashi no Ikizama interprété par Ataru Nakamura, est entraînant et plutôt bien réalisé. Là encore, celui-ci aurait été plus adapté en ouverture de série. Décidément...

    Mais Reideen sait se rattraper sur un point côté musical : ses musiques de fond. En effet, Yoshihiro Ike nous offre là un superbe OST, que ce soit le moment où Reideen se révèle, où encore les scènes d'actions et d'émotions, la musique ne passe pratiquement à aucun moment inaperçue. Bref, c'est du bon que nous avons là.
    Enfin, les interprètes jouent bien, très bien. L'interprète de Junki, Masataka Azuma, permet de rendre le personnage mature et posé, mais aussi parfois dépassé par les évènements et par son rôle à tenir. Nous retiendrons aussi Chiba Saeko, la seiyû de Akira, qui rend la jeune la fille à la fois calme et mystérieuse, bien qu'elle ne soit pas vraiment bavarde...


    Reideen est un remake de Yûsha Reideen, diffusé en 1975 au Japon. Soyons clairs, la série est passée presque inaperçue durant l'année 2007. Cela peut être compréhensible, notamment "à cause" des scènes de combats avec Reideen. En effet, le réalisateur a fait le pari audacieux de faire toutes ces scènes en 3D, ce qui crée un décalage avec le reste de l'animé.
    Arrive alors le premier point négatif : les premiers combats sont mous, très mous. Les robots avancent très lentement et leurs coups sont presque donnés au ralenti. Et lorsque l'anime commence sur une telle scène, on a très vite un vilain goût dans la bouche.
    Toutefois, l'histoire commence alors, et on voit à ce moment là la qualité visuelle de l'anime, tout simplement excellente. Le Chara-Design nous offre des personnages réalistes, dans un univers réaliste. Seuls le scénario et certains points, comme des pouvoirs cachés pour certains personnages, nous font comprendre qu'il s'agit bien là de Science-Fiction.

    Les premiers épisodes se répètent, un enchaînement de combats où Junki parvient de plus en plus à se familiariser avec Reideen. Toutefois, après une petite dizaine d'épisodes, l'histoire se révèle enfin, et les combats deviennent nettement plus attractifs (et accessoirement moins lents). La présence et l'utilisation des extraterrestres, qui donne d'ailleurs une touche d'humour à la série, est un élément fort de la série.
    En effet, nous n'avons pas le droit non plus qu'à des combats de robots. Certaines créatures viendront inspecter les lieux et nos amis devront y faire face. On retiendra d'ailleurs l'excellent épisode 17, sans doute un des meilleurs de la série.
    Revenons en à Reideen, le robot. La seule clé pour sauver la terre, bien que l'armée tente elle-même de créer ses propres machines pour défier l'ennemi. On se lassera sans doute de la scène où Reideen se révèle, qui apparaît presque à chaque épisode, mais alors les combats ne se ressemblent pratiquement jamais, l'ennemi évoluant, tout comme Reideen.

    Un autre point fort : les personnages. Bien que Junki manque cruellement de classe pour être un héros, c'est justement ce qui le rend attachant. On compte alors autour de lui, cinq autres personnages principaux, ayant tous plus ou moins un rôle important dans l'histoire ou sur le héros. Taro est sans doute le plus intéressant à connaître dans l'histoire, ainsi que Akira.
    Mais la série manque d'une touche de tragédie, surtout dans l'ambiance qu'elle reflète. Mais l'action étant au rendez-vous, cela permet de combler ce manque.

    Reideen est donc une série qui a plutôt du mal à se lancer, mais qui prend par la suite toute sa valeur. Néanmoins, la série reste destinée notamment aux fans d'Animés Mechas, les scènes de combats nous rappelant au début étrangement notre enfance...


    Reideen reste un bon animé, avec une intrigue solide, et est donc à voir malgré le manque de succès. La série n'a vu le jour qu'au Japon et il y a sans doute très peu de chance qu'elle arrive un jour en France. Plutôt dommage !

Article rédigé par MaxX.